• 15 août 2012 : jour férié ?

    15 août, jour férié... pas pour tout le monde puisque ton papa de coeur a travaillé ce matin et que moi, je travaille dans la soirée, la clinique vétérinaire étant de garde. Bouh...

    Je compte les mois et les jours qu'il me reste à travailler dans cette clinique avant d'avoir droit à la retraite parce que je n'en peux plus de ce ménage six jours sur sept ; les chaleurs n'aident pas beaucoup ; j'ai de plus en plus de mal à les supporter car elles passent souvent la barre des 40° l'après-midi ; la météo nous promet de la pluie de temps en temps mais pas une goutte d'eau ne tombe du ciel et ça, depuis le 8 juillet, dixit ton papa de coeur.

    Je sais que tu aimais la chaleur mais là, trop c'est trop.

    Ce soir, nous sommes invités à manger chez Jeannot et sa femme ; ça a été le tout premier patron de ton papa de coeur dans le métier de la boucherie. Une bonne soirée en vue tout en essayant de ne pas rentrer trop tard puisque le réveil va sonner vers 5h30 le lendemain matin.

    Et puis, samedi soir, nous sommes invités à la petite fête donnée pour les 18 ans d'un petit neveu, Tom. Là, je crains un peu car ça va se faire dans un terrain plein d'herbe et proche d'une source d'eau. Les arabits (aussi appelés aoutats) vont-ils m'épargner ? Je le souhaite et sinon, je me verrai obligée de quitter les lieux dare dare ; quand ces bestioles me piquent, je double de volume dans la région de la piqure et ça fait mal pendant une bonne semaine. Te souviens-tu m'être fait piquer près de l'oeil ? J'ai dû travailler pendant plusieurs jours avec des lunettes de soleil qui ne cachaient que partiellement la boursouflure qui me faisait ressembler à Elephant Man. Grosse allergie à ces bestioles pourtant aussi minuscules qu'une tête d'épingle.

    Samedi soir dernier, ta mamie nous a invités au restaurant ; nous sommes bien sûr allés au Mas des Vertes Rives où nous sommes certains de bien manger.

    IMGP1820
    IMGP1821

    Et puis, dimanche dans la soirée, nous nous sommes avancés jusqu'à l'Isle sur la Sorgue dont les rues étaient "encombrées" par une brocante ; nous avons fini notre balade à la terrasse d'un glacier autre que chez Isabella car là, il y avait une file d'attente de plusieurs mètres.

    IMGP1824
    IMGP1825
    IMGP1826

    Que de souvenirs en traversant la terrasse d'Isabella ! La dernière fois que nous nous y sommes attablés, c'était avec ton tonton Didier, ta tata Evelyne et TOI... toi qui manques de plus en plus et si fort à notre vie... à ma vie. C'était en mai 2008 ; ton traitement pour le cancer des os avait commencé en janvier et la chimio avait fait tomber tes cheveux mais on croyait et tu croyais fort en la guérison.

    IMG_3609
    P5020026

    Lundi, nous avons fait une sortie "entre filles" : Marie-Hélène, sa fille, Bernadette, ta mamie et moi avons traîné les magasins avant d'aller manger ensemble des moules à la crême/frites dans un petit bistrot. Bernadette a fait quelques emplettes en vue de la fête qu'elle donne en octobre pour ses noces d'or.

    J'ai un cafard monstre en ce moment ; le maudit 3 septembre approche, approche et je n'arrive que très mal à maîtriser mes émotions cette année encore. Et pourtant, beaucoup disent qu'avec le temps..... C'est FAUX. Le temps qui passe agrandit l'abîme qu'a laissé ton départ dans mon coeur. Je m'ennuie de toi à la folie. Dans ces cas-là, je préfère prendre du recul mais cette année, c'est impossible puisque ta mamie est à la maison. Je n'arrive pas à faire bonne figure alors tant pis... on me supporte comme je suis parce que je suis dedans ce que je suis dehors. J'ai pas envie de faire semblant tous les jours... Trop mal...

    Heureusement, ton tonton Hervé et sa petite famille viennent à la maison le week-end d'après ; ça me changera les idées. On les invitera au Mas des Vertes Rives, notre ferme auberge préférée.

    Et la semaine suivante, je préparerai les valises pour monter à Paris où je vais enfin revoir ton frère. Je vais lui téléphoner dimanche pour entendre sa voix, au moins celle de son répondeur s'il n'est pas disponible cause travail.

    Tu vois, mon fils, les activités ne manquent pas et m'empêchent de me laisser aller. Mais le plaisir n'est plus du tout le même que du temps de ton vivant. Même si je n'ai plus envie de rien, je me force à aller de l'avant pour toi qui m'attends, je l'espère, et pour ton frère.

    b2daa4cf

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    marialis
    Mercredi 15 Août 2012 à 18:49
    Je t'admire! Cet amour qui vous lie est magnifique... Il franchit tous les obstacles : Continue à déguster les petits plaisirs de la vie qui ne remplaceront jamais la perte mai qui aident à continuer! Je viens de fêter mes 27 ans de mariage le 13 août et aujourd'hui je fête la sainte Marie : je les lui dédient! Et je t'embrasse très fort!
    2
    Heidi
    Lundi 20 Août 2012 à 08:17
    c'est beau!!!!!! C'est normal de penser à cette date, le coeur est ainsi fait, surtout celui d'une merveilleuse maman comme toi, doux bisous et belle journée♥
    3
    Patinette
    Jeudi 23 Août 2012 à 15:21
    Ah ma cop' pourquoi toujours faire semblant ? Surtout avec ta maman elle peut le comprendre... En ces jours de cafard, accroche toi à l'idée de voir bientôt Fred et à ta future croisière. Ce sont les petits plaisirs de la vie sur lesquels tu dois t'accrocher, je suis sur que Fabien est d'accord avec moi. Je te fais tout plein de gros bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :