• 17 décembre 2013 : approche des fêtes

    Me voilà, mon coeur. Je suis toujours en arrêt de travail et j'aime avoir un moment de solitude pour venir te parler ici. Ce dernier week-end, ton papa de coeur n'a pas travaillé samedi et dimanche : il a pris des forces pour affronter les derniers jours précédant les fêtes de fin d'année car il va avoir du boulot "par dessus la tête" au magasin. Ces fêtes que je n'aime plus et que j'ai hâte de voir finir.

    Je continue à voir régulièrement le psy, l'acupuncteur et maintenant, le dentiste. Et entretemps, j'ai fini de préparer mes invitations pour la soirée que je donnerai pour fêter ma retraite ; ne reste qu'à les poster ou les distribuer début janvier.

    Pour ta mamie, le rendez-vous avec l'anesthésiste est repoussé au 16 janvier et son opération est maintenue le 21 janvier ; c'est donc ton tonton Hervé chez qui elle est actuellement qui montera l'assister à ce moment-là. Merci, tonton Hervé. Entretemps, elle viendra passer le nouvel an chez nous.

    Hors les spécialistes que je vois, nous continuons aussi nos soirées entre amis ou en famille :

    Le 6 du mois, nous avons mangé et nous nous sommes régalés chez Marie-Hélène et Georges.

    Le 10, Angélique, une collègue de la clinique vétérinaire, est venue boire le café et passer un moment de l'après-midi avec moi.

    Le 13, c'est chez Bernadette et Elie que nous nous sommes régalés tant de la soirée que du repas.

    Et le lendemain soir, nous avons passé la soirée jusqu'à tôt le matin chez Noëlle et Lucien.

    Demain soir, nous recevons à la maison Monique (soeur de ton papa de coeur), Momon, Michèle et René (amis d'enfance de ton papa de coeur).

    Samedi soir, nous irons fêter les noces d'or de Danièle et Lucien.

    Tu vois, mon ange, pas grand moment pour ruminer sauf que, selon l'endroit où l'on est invités ou selon qui nous recevons, je pense que tu aurais certainement été de la partie.

    Lundi 9, nous sommes allés à l'enterrement du fils (57 ans) de Monsieur Nigolian que tu connaissais bien puisqu'il était ton voisin dans notre rue : cancer généralisé. Il laisse une femme et deux enfants.

    J'ai omis de te dire que ton papa de coeur s'est fait son cadeau qu'il mérite bien : ben voilà, de nouveau, je ne peux plus rajouter de photos. En fait, il s'est offert une moto et je t'en mettrai la photo dès que je le pourrai.

    Là aussi, je pense à toi car je sais qu'il n'aurait pas manquer de te le prêter et j'imagine le sourire que tu aurais eu alors.

    Tant d'occasions dans notre vie actuelle qui font que tu es toujours vivant dans nos têtes et dans nos coeurs. Ton frère est autant dans ma tête et dans mon coeur mais je ne t'en parle pas puisque je n'en ai pas de nouvelles.

    Je t'aime, mon fils, et tu me manques énormément..... Je vous aime, mes fils, et vous me manquez énormément.

     


  • Commentaires

    1
    Lysandra
    Lundi 23 Décembre 2013 à 16:30
    J'ai une pensée pour vous en ces veilles de fêtes cordialement Lysandra
      • Fab84 Profil de Fab84
        Lundi 23 Décembre 2013 à 17:15
        Merci, Lysandra, pour cette pensée. Courage à vous aussi. C'est vrai que plus rien n'est pareil... Avec toute ma sympathie. Monique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :