• 1er mars 2010 : lundi

    2 ans et 8 mois que ta cousine Annie est partie pour le monde sans souffrance...

    Encore un week-end qui s'est terminé, mon fils, avec son lot de joie et son lot de peine (ta présence m'a manquée mais bon... y'a pas que le week-end qu'elle me manque !).

    Vendredi après-midi, on est allés au cimetière et un coup de sang nous a pris qui nous a menés aux Jardins de provence. On est retournés au cimetière. Pour remplacer les pensées plus très jolies dans la jardinière en long, on a acheté des petits cyclamens de toutes les couleurs. Et puis, j'ai mis un bouquet de fleurs dans le vase qui est resté vide tout l'hiver. On a trouvé aussi sur ton monument un petit pot de fleurs et il va falloir que je mène l'enquête pour savoir qui a pensé à toi. On en a profité pour mettre un pot de gazanias et une composition de fleurs sur le monument de Jeannine et Georges.

    Samedi, ton papa de coeur n'est rentré du boulot que vers 16 heures et nous nous sommes attelés à finir de préparer le repas entre amis qu'il avait déjà bien avancé la veille au soir.

    Ils étaient là : Bernadette, Elie, Marie-Hélène, Georges, Nathalie, Laurent, et comme plus on est de fous, plus on rit, invitation lancée à Irène et Patrick. 10 à table pour fêter l'anniversaire de Marie-Hélène...

    On a bien mangé, bien rigolé et on s'est quittés à presque 2 heures du matin ; le temps de tout remettre en place, je me suis couchée il était un peu plus de 3 heures avec pas du tout l'envie de dormir. Après avoir viré et tourné dans le lit pendant un long moment, j'ai fini par tomber d'épuisement.

    Le matin, on a traîné un peu au lit puisque ton papa de coeur ne travaillait pas et on a fait une journée plus que relax : je n'ai pas mis le nez dehors et j'ai glandé toute la journée (télé, ordi, bouquin) ; seul ton papa de coeur a eu le courage de balayer et nettoyer à grande eau la cour et l'allée qui mène sur la route.

    Une semaine recommence, Fab, avec une nouveauté : l'entretien chez la psy mardi en début d'après-midi. J'ai hâte et j'appréhende aussi de ne savoir que lui dire puisque, toute ma vie, j'ai toujours gardé en moi les problèmes que j'ai pu rencontrer.

    Et puis aussi, ce même jour en fin de matinée, j'appellerai tonton Didier pour connaître les résultats de l'IRM qui lui a été prescrit pour la grosseur qu'on lui voit sur le foie.

    Allez, mon fils, nettoyage de la cheminée et repassage : fini le glandouillage.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jodylove2010
    Lundi 1er Mars 2010 à 14:18
    Bonjour Monique,
    sache que je suis vraiment très fière de toi, que tu as pris la bonne décision de te faire soigner chez la psy et que tu as refusé les pillules qui peuvent te rendre toute dépendante...Continue comme ça tu es sur la bonne voie et je suis sûre que Fabien est de mon avis...
    Tu sais pour demain chez la psy, t'inquiète pas, ça viendra tout seul, surtout avec elle.
    Je penserai à toi et ne t'inquiète pas, tout se passera bien et même, tu te sentira un peu mieux en sortant de chez la psy.
    Je te souhaite beaucoup de courage.
    Bisous très tendrement, Jody.
    2
    Barbara
    Lundi 1er Mars 2010 à 21:33
    Gros bisous Monique. Je pense fort à toi.
    Pensées pour Fabien, le "3" arrive bientôt donc continue à être forte et prends soin de toi.
    A bientôt.
    3
    Patricia
    Mardi 2 Mars 2010 à 11:12
    Bonjour Monique, alors aujourd'hui c'est le grand jour pour toi ! Je suis sure que tout va très bien se passer et ne cherche pas à l'avance par où tu vas commencer, ça va venir tout seul... dixit mon fils avec la sienne.
    Je croise fort les doigts pour Didier. Tiens nous vite au courant.
    Plein de gros bisous. Je me dépêche je dois filer à l'hopital voir maman et je vais y aller en transport car en voiture, je vais encore tourner des heures avant de me trouver une place.
    Bonne journée
    4
    kikie
    Mardi 2 Mars 2010 à 22:22
    coucou ma cop',
    Cà c'est passé, au début c'est dur, mais tu vas bientôt ressentir tout le bien que te feront ces entretiens.
    Demain, Fabien fêtera les 18 mois de non souffrance de son corps, il continue à veiller sur toi, et est fier de sa petite maman qui affronte l'inconnu avec sa psy.
    Quand nous nous verrons, tu auras fait un sacré bout de chemin, tu nous raconteras. Tu sais qu'on est derrière toi, jamais très loin....
    Prends soin de toi ma cop' tu es précieuse à nos yeux.
    Plein de courage pour ce nouveau défi...et plein de grosses bises aussi.
    Kikie.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :