• 2 décembre 2007 : les 60 ans de Gilbert

    A l'époque de la fête d'anniversaire pour les 60 ans de ton "papa" de coeur, tu travaillais à la SEPR et tu y faisais les quarts.

    A tes moments libres, on courait ensemble les magasins pour trouver les décorations de la salle et les ustensiles qu'on pourrait offrir à Gilbert qui, rappelons-le, est boucher traiteur (ça veut dire que c'est lui qui fait la cuisine à la maison et qui te préparait tes repas). Tu t'es occupé de la collecte et de toutes les démarches pour lui offrir le cadeau dont il rêvait.

    Le voilà..............................

    Tu m'as emmenée aussi plusieurs fois pour rencontrer le propriétaire de la solle que j'avais louée, ainsi que le disc-jokey avec qui on a mis en place l'animation de la soirée.

    90 personnes environ étaient invitées.

    Le vendredi précédant la fête, tu avais travaillé de 4h à midi ; tu aurais dû ensuite être en week-end mais là-bas, tes supérieurs, sachant que tu ne refusais jamais les heures supplémentaires d'habitude, ont insisté pour tu ailles travailler le samedi matin. Et le vendredi après-midi, au lieu d'aller te reposer sachant qu'une nuit de folie aurait lieu le lendemain soir, tu es venu m'aider à mettre en place et à décorer la salle. Voici le résultat...............................

    Au cours de cette nuit de folie, vous deviez, toi et ton ami, monter sur la scène pour interpréter le sketch des frères Taloche "j'ai encore rêvé d'elle".

    On récapitule : tu avais donc travaillé le vendredi matin, tu m'as aidée à mettre en place la salle le vendredi après-midi, tu as peu dormi entre vendredi et samedi puisque tu reprenais le boulot à 4h, tu as travaillé le samedi matin et tu t'es peu reposé le samedi après-midi car de la famille à récupérer à la gare TGV.

    Le soir, toi si réservé et qui ne buvais jamais d'alcool, tu as voulu, pour te donner le courage de monter sur la scène, boire deux verres du punch que j'avais préparé. La fatigue aidant, ces deux verres n'ont pas eu que l'effet escompté de te donner du courage ; tu as bien fait rire la famille qui ne t'avait jamais vu ainsi "déchaîné", puis tu as continué la soirée couché sur le siège arrière de ta voiture. On n'a pas vu le sketch et on t'a vu réapparaître au petit matin.

    Vois comme ton oncle rit derrière toi.....
















    Et pourtant, je t'avais attribué une charmante cavalière (à ta gauche).....















     

     

    Avec ta cousine, Léa

    Une soirée mémorable qui aurait dû être suivie par une autre en septembre 2008 pour fêter tes 25 ans.




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :