• 24 mai 2013 : de nouveau seuls

    Me revoilà, mon coeur.

    Ton frère est reparti vers Paris hier après-midi. Ses congés chez nous sont déjà finis ; bien sûr, ça a passé bien trop vite à mon goût.

    Je ne pense pas qu'il ait pu apprécier à fond le fait d'être en congés ; le lundi suivant son arrivée, nous l'avons emmené chez le docteur Nicolas qui lui a injecté une feuille de tabac pour l'aider à arrêter de fumer comme ton papa de coeur et moi l'avons fait il y a presque 14 ans. Le plus mauvais est de réussir à perdre la gestuelle qui consiste à prendre une cigarette. Il a bien suivi les instructions qui sont en principal de stopper les apéritifs et le café.

    Pour couronner le tout, il a fait en même temps une infection dentaire d'où visite chez mon généraliste qui lui a prescrit une semaine d'antibiotiques ; dans la foulée, nous sommes allés chez mon dentiste qui lui a fixé un rendez-vous pour hier matin et il a fallu lui arracher deux dents.

    A côté de ça, malgré ses douleurs, nous avons réussi à l'emmener, le soir de son arrivée, au restaurant chinois d'Orange. Le lendemain, nous avons pu, malgré les crues, faire la balade jusqu'à Arles sur le Mireio : une bonne journée, a dit ton frère.

    IMGP2742
    IMGP2743
    IMGP2744

    Et puis samedi soir dernier, nous sommes allés manger dans notre ferme auberge préférée : la pintade entre autres. Un régal comme d'habitude.

    Pour s'occuper les mains et l'esprit, ton frère a monté tout seul notre nouvelle véranda : une réussite, dixit des amis habitués à bricoler.

    IMGP2746

    Tu vois, mon ange, presque deux semaines bien occupées mais bien trop courtes à mon avis.

    Je me console en me disant que nous pourrons revoir ton frère en août puisqu'il sera, aux dernières nouvelles, au mariage de ton cousin ; dans la foulée, ton papa de coeur et moi monterons à Paris pour une petite semaine afin de profiter de cette ville désertée par ses habitants et de ton frère en priorité, bien sûr.

    Tout ça ne m'a pas empêchée de penser encore et toujours à toi que j'aurais tant voulu avoir à mes côtés.

    La fête des mères approche et je vais tenter de gérer le fait que tu ne pourras pas, pour la cinquième fois, me la souhaiter.

    mj7h990f

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    marialis
    Mercredi 29 Mai 2013 à 12:38
    Je suis contente que tu ais pu profiter de to second fils, même si 15 jours passent vite! Je vois que ce fut bien rempli...Que tu bonheur: tu as rechargé tes forces pour affronter l'abscence.... C'est bien, Gros bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :