• 9 septembre 2012 : de retour de congés

    Il y a bien longtemps que je ne suis pas venue te parler ici, mon fils ; beaucoup de remue-ménage avant notre départ pour Paris et pas facile puisque ta mamie "squattait" la chambre dans laquelle il y a mon ordinateur. Mais bon, j'ai donc plein de choses à te dire et à te montrer aujourd'hui.

    Je m'étais arrêtée au week-end pendant lequel nous avons reçu la visite des villeurbannais. Le lendemain, 27 août, jour de la Sainte Monique, est né, à 15h33 (tiens, encore des 3 !), ton deuxième petit cousin et deuxième arrière petit fils de ta mamie ; il se prénomme Lucas.

    292983_264485597002674_1689997356_n

    Le mercredi soir, nous sommes allés, ta mamie et nous, en compagnie de Bernadette, Elie, Marie-Hélène et Georges, au restaurant chinois d'Orange ; gloups, Sophie, ma chère diététicienne.

    Et puis, en fin de semaine, il m'a fallu préparer les valises pour notre départ à Paris avec une halte à Auxerre pour y déposer ta mamie. Ton papa de coeur me propose d'aller manger un morceau aux alentours le samedi soir pour ne pas remettre en désordre la maison ; pas eu le loisir de dire oui après réflexion puisque le téléphone sonne et j'entends au bout du fil Noëlle, la femme de Lucien, prof de peinture de ton papa de coeur. Ils veulent passer nous voir pour nous porter une invitation à l'anniversaire de leur fille prévu le 27 octobre. Du coup, ils proposent de se joindre à nous pour le repas de samedi soir et nous nous retrouvons donc dans notre ferme auberge préférée à manger la pintade à la sarriette (un délice).

    Le dimanche matin, nous sommes tôt sur le pied de guerre pour prendre la route en direction d'Auxerre ; on commence le trajet par les routes nationales pour éviter le rush sur l'autoroute ; on fait une halte vers midi dans un Buffalo Grill et comme le frigo de ta mamie est vide, nous mangeons le soir même à Hippopotamus. Le lendemain matin, nous l'emmenons faire des courses pour son ravitaillement et le midi, ma marraine nous rejoint pour aller manger ensemble à Buffalo Grill.

    Buffalo grill à Auxerre (1)

    Dans la soirée, le terrible 3 septembre jour "anniversaire" de ton départ pour le monde meilleur, nous arrivons à notre hôtel où nous serons très bien accueillis et logés. Question nourriture, tout se passe au restaurant pendant encore six jours. Regloups.

    Mardi matin, nous nous levons de bonne heure pour aller saluer nièces, neveux et leurs amis avant leur embarquement à Roissy direction le Canada.

    Aéroport de Roissy - Le départ des Canadiens (1)

    Le reste de notre séjour a été fait de balades (les Galeries Lafayette, l'immense centre commercial Val d'Europe, le quartier latin, le château de Chantilly, la Tour Eiffel...) et puis d'un repas spectacle au Lido sur les Champs Elysées.

    Le chateau de Chantilly (1)
    Au pied de la Tour Eiffel
    Le chateau de Chantilly - le restaurant (2)
    Nous deux au Lido

    Mais ce qui m'a le plus émue et remplie de bonheur, ça a été les deux rencontres avec ton frère ; on a pu se promener et manger avec lui, et puis parler de tout et de rien. Le summum, c'est quand il m'a dit qu'il serait certainement présent pour fêter avec moi mon passage chez les sexagénaires. J'attends donc ce moment avec impatience. Les gens qui me lisent vont penser que je suis folle de vouloir, contrairement à tout le monde, vieillir mais bon, je vis pour les rencontres avec ton frère et pour arriver au but de te revoir un jour. Ce qui arrive entretemps, c'est du bonus qui m'aide à continuer un peu mieux la route.

    Ce matin, ton papa de coeur a fait l'ouverture de la chasse avec son ami Georges ; il vient juste d'y retourner.

    Depuis que nous sommes rentrés hier dans la soirée, je m'occupe du linge à laver qui sera à repasser demain avant de reprendre le collier à la clinique vétérinaire. On retrouve la routine sans ton frère qui habite bien loin et sans toi qui nous a quittés pour encore plus loin et plus longtemps.

    Secoue-moi, secoue-moi !

    Et puis, mardi, nous irons chercher la composition de fleurs que j'ai commandée pour ton anniversaire et que nous porterons sur ton monument ; tu aurais eu 29 ans ce 11 septembre.

    Je t'aime... je vous aime, mes fils.

    Scan0001

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Marie-Rose
    Samedi 10 Novembre 2012 à 22:11
    Quelle similitude.... le 9 septembre 2012 sur les hauteurs de la station de Verbier en suisse mon fils Valentin à fait une grave chute en vélo, et il est passé à un cheveu de perdre la vie. je sais qu'il a eu une protection, et il a chuté aux environs de 14 h 45 . Rein gauche fracturé, gros hématome dans l'abdomen, poumon gauche un peu écrasé, et un mois d'hopital.
    Je remercie le ciel de nous l'avoir laissé, et sans séquelles......
    Il faut arriver à pouvoir accepter l'inacceptable, pour le laisser partir vers la lumière , là où il doit à présent être, ne plus le retenir par les larmes et le désespoir , demander l'aide aux ètres de lumière qui nous entourent et la plénitude de l'enfant perdu reviendra avec encore plus de lumière.Bien amicalement, Marie-Rose.
    2
    Marie-Rose
    Dimanche 11 Novembre 2012 à 08:33
    Bonjour Monique,
    Juste pour te dire que la méditation c'est puissant, dans le sens qu'elle va t'apporter encore plus que ces monologues  avec ton enfant Fabien. la méditation va te permettre , d'une certaine façon , de communiquer avec Fabien , plus naturellement et moins cruelle pour ton émotionnel. Le but serait que tu reviennes avec nous sur terre, que tu arrêtes de remuer le couteau dans la plaie, Fabien doit rejoindre la lumière, avec ton immense chagrin , les larmes,(que je peux comprendre aisément), tu le retiens. C'est comme toi tu serais dans une pièce où tu serais SUPER BIEN avec tout ce que tu aimes, et que quelqu'un sans arrêt ouvre la porte de cette pièce et sans cesse t'appelle pour l'aider à faire mille et une chose, alors que toi tu as une mission des plus importante à programmer et à préparer pour ton futur.Atravers la méditation tu pourras mieux recevoir un message de Fabien , il a surement besoin de consoller le coeur de sa maman et pas de partir. et lui aussi doit souffrir de cette situation.....
    Chère Monique ne sois pas en colère contre moi, mais je suis ébahie que personne ne réagis comme moi pur t'aider, tu es dans un état d'où il faut que tu t'arraches.
    Demandes aux êtres de lumières et aux anges de t'apporter de l'aide, ce n'est pas des guignoleries, laisses les autres sourire, tu verras le RESULTA.
    Je dois partir , désolée pour mes fautes d'orthographes, mais je suis hyper en retard.Et je suis aussi une maman de trois enfants, et je comprends ton désespoir, si désespoir est vraiment le mot, car à mon avis il n'y a pas de mot pour d'écrire le chagrin d'une mère.
    Très bon dimanche, Marie-Rose.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :