• Sainte Bernadette : c'est la fête de ta tatie de coeur aujourd'hui. Je lui souhaite de nouveau bonne fête si elle passe par ici.

    La semaine dernière a été marquée par la Saint Valentin ; jeudi soir, nous sommes donc allés, avec quelques amis, dans notre ferme auberge préférée pour nous y régaler du menu concocté pour l'occasion. Un régal, comme d'habitude, et une bonne soirée.

    IMGP2413
    IMGP2414
    IMGP2420

    Le seul hic, c'est qu'il m'a fallu, à la sortie du restaurant vers minuit et demi, aller faire le ménage à la clinique vétérinaire. Heureusement que ton papa de coeur m'a aidée. Nous nous sommes couchés vers 2 heures et demi. Dur, dur de s'endormir après tout ça mais bon... nous avons passé une bonne soirée.

    Et puis, samedi soir, nous avons reçu à la maison Irène et Denis, amis de longue date avec ton papa de coeur qui nous avait préparé un repas de fête une fois encore. Ils nous ont quittés à presque 2 heures du matin mais aucune importance puisque personne ne travaillait le lendemain et que nous avons pu faire une grasse matinée.

    Cette semaine sera plus calme ; samedi soir, nous emmènerons Cyrille, vétérinaire qui va bientôt quitter la clinique, goûter la cuisine de notre ferme auberge ; ça m'étonnerait beaucoup que ça ne lui plaise pas.

    Les week-ends s'enchaînent et rares sont ceux où nous ne nous retrouvons que tous les deux ; tant mieux parce que le temps passe plus vite ainsi et que ça évite à mon esprit de trop cogiter.

    Là, tout de suite, ton papa de coeur est rentré du travail et est reparti aussitôt à la salle de sport ; moi, je viens de manger un morceau et je vais me "la jouer un peu cool" après ma séance de lavage et repassage ce matin.

    Je pense sans cesse au petit Lucas qui a passé les examens de contrôle dont la maman attend aujourd'hui les résultats ; je croise les doigts très fort pour que le neuroblastome ne soit plus qu'un mauvais souvenir pour lui et pour sa famille. Toi, tu l'as vaincu et c'est ce que j'ai dit à Sophie, la maman. Bien sûr, je ne lui ai pas parlé de ce qu'il t'est arrivé 17 ans après ; pourquoi le ferais-je puisqu'il ne s'agissait plus du neuroblastome et que je sais qu'elle va, comme moi, vivre dans le stress d'une éventuelle rechute ? Je la laisse profiter au mieux de son fils et de chaque moment de chaque jour.

    f787c06f_l

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

     

    Comme il est terrible l'enfer
    À qui connut le paradis
    Comme il est pénible l'hiver
    À qui connut printemps fleuri
    Comme il est terrible le temps
    Qui s'allonge, qui s'alanguit
    Pour qui connut la plénitude
    Et la passion des jours bénis

    La vie nous prend, la vie nous traîne
    La vie nous traîne, la vie nous broie
    Au bout de la détresse humaine
    L'homme se lève et crie pourquoi !

    Et va ma vie, et va mon coeur
    Ce que je crains c'est le bonheur
    C'est trop de ciel, trop de soleil
    Et trop de joies

    Et va ma vie et va mon coeur
    Ce que je crains c'est le bonheur
    Celui qu'on donne et qu'on retire
    En une fois

    Comme il est trop grand l'univers
    Et comme on se sent tout petit
    Quand on est seul à découvert
    Face au silence de la nuit
    Avant que sagesse ne vienne
    Ce qu'il faut se brûler les doigts
    Aux fausses joies, aux fausses peines
    À tous les tabous d'ici-bas

    La vie nous prend, la vie nous traîne
    La vie nous traîne, la vie nous broie
    Au bout de la détresse humaine
    L'homme se lève et crie pourquoi !

    Et va ma vie, et va mon coeur
    Ce que je crains c'est le bonheur
    C'est trop de ciel, trop de soleil
    Et trop de joies

    Et va ma vie et va mon coeur
    Ce que je crains c'est le bonheur
    Celui qu'on donne et qu'on retire
    En une fois
     
     
    Tu me manques trop, trop, trop...
    qdsxdz2t
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  • Ta cousine Céline a 20 ans aujourd'hui : le bel âge, dit-on. Peut-être parce que l'on a encore l'insouciance de la jeunesse et qu'on n'a pas encore vécu les épreuves qui nous marquent à jamais ? Toi, mon coeur, tu ne les as pas dépassés de beaucoup.

    Il n'y a pas longtemps que j'ai remis les pieds sur terre après cette super soirée d'anniversaire qu'il m'a été donné de vivre. J'ai eu ta mamie en ligne dernièrement qui ne fait que penser à cette soirée très réussie, m'a-t-elle dit. Ben, il y aura bien des occasions pour recommencer et y'a-t-il vraiment besoin d'occasions pour profiter ainsi de moments de partage et de bonheur ?

    Il y a plusieurs jours que je tousse "comme une bête" ; j'ai donc réussi à avoir un rendez-vous chez le médecin jeudi qui m'a mise sous antibiotiques -même s'ils ne sont pas automatiques, comme le dit la pub- ; bronchite doublée d'asthme. Bon, je vais finir par l'éviter ce médecin qui me trouve régulièrement un truc nouveau. De l'asthme, je n'avais jamais eu ça encore.

    Du coup, le repas chez nous avec Irène et Denis que l'on devait faire ce soir est remis au samedi suivant ; Irène sort de traitements pour un cancer du sein et est donc encore faible au niveau immunité ; je ne veux pas prendre le risque de lui ajouter un problème de bronchite dont elle aura plus de difficultés à se remettre que moi.

    Bien sûr, ça ne m'empêche pas d'aller travailler ; l'entretien de la clinique vétérinaire me pèse de plus en plus physiquement comme moralement pour les heures du soir et je compte maintenant le temps qu'il me reste à faire avant la retraite : 14 mois - 9 jours. Par contre, s'ils le veulent, je continuerai à travailler aux domiciles de mon patron vétérinaire et de son comptable. Je croise les doigts pour que le gouvernement actuel n'ait pas la bonne idée de rallonger le temps de travail avant mon arrêt. Ben oui, je fais déjà 1 an et 2 mois de plus grâce au précédent gouvernement.

    Ce qui me fait tenir, c'est l'espoir que j'ai de te retrouver au bout de ma route et, en attendant, les projets que nous faisons et concrétisons ; le prochain à venir : l'Andalousie (Grenade, Séville, Cordoue, Malaga, ...) en voyage organisé du 21 au 28 avril prochain. Devine qui vient avec nous ? Bernadette et Elie. On en est très, très contents.

    carte_andalousie_s

    Et en plus, j'ai eu ton frère en ligne mercredi soir qui me confirme son idée de venir un moment chez nous au mois de mai. Le top !

    Tu vois, mon fils, la vie est belle si on sait l'apprécier ; tu n'en as malheureusement pas eu le temps mais je souhaite du fond du coeur que tu sois heureux toi aussi dans ce monde où j'irai un jour ou l'autre te retrouver.

    Je t'adore, mon ange.

     

     


    votre commentaire
  • Je me pose un moment, mon fils, en attendant les heures creuses EDF pour entamer le repassage du linge de mon patron vétérinaire.

    Il faut déjà que je te dise que les résultats des examens que ton tonton Didier a passés pendant son hospitalisation sont bons ; rien de méchant sur les os. Ouf... La boule qu'il a dans le dos serait due à la radiothérapie qui aurait touché un muscle ; ça va disparaître avec le temps.

    Et puis, samedi soir, il y a eu la fête pour mes 60 ans ; jamais je ne l'oublierai car ça a été génial : bonne bouffe, bonne ambiance avec des invités qui avaient vraiment envie de s'amuser. Même ton frère est venu sur la piste ; quel plaisir j'ai ressenti !

    IMGP2321
    IMGP2334
    IMGP2335
    IMGP2338
    IMGP2359
    IMGP2362
    IMGP2370
    IMGP2376
    IMGP2386
    IMGP2388

    J'ai été fleurie et gâtée : beaucoup ont participé pour m'offrir un voyage (ben oui, tout le monde sait maintenant que c'est ma passion), tes tontons et ta mamie m'ont offert un beau collier en or et ton frère une superbe paire de boucles d'oreille en or. Le fait qu'il soit là était déjà un très beau cadeau pour moi.

    IMGP2403
    IMGP2401

     

    IMGP2406
    IMGP2408

    Aucun mot n'est assez fort pour exprimer tous les sentiments qui m'ont traversée ce soir-là : un bonheur sans nom et une grande tristesse de ne pas pouvoir te toucher et t'embrasser.

    Bref, il ne manquait que toi à cette fête ; tout au moins, je ne te voyais pas mais je sais que tu devais être heureux pour nous tous.

    Nous avons raccompagné ton frère à la gare lundi midi ; le temps a passé vraiment trop vite mais je vais maintenant attendre avec impatience le mois de mai qui devrait le voir revenir chez nous.

    Le soir, j'ai repris ma routine du travail et je m'aperçois que j'ai été en congés une semaine parce que le dos me chatouille ; ça ira mieux bientôt car il me faut travailler deux semaines d'affilée ; la clinique vétérinaire est encore de garde ce week-end. Beurk...

    Mes fils...amour_001











    2 commentaires
  • Aujourd'hui, c'est la Saint Sébastien - Saint Fabien ; alors, mon coeur, je te souhaite une bonne fête dans ton monde meilleur dont nous, terriens, n'avons plus le souvenir mais qui est pourtant celui dont nous venons tous et que nous avons quitté pour venir vivre ici des épreuves qui nous font grandir. Toi, tu as grandi bien trop vite à mon goût pour ensuite nous quitter si tôt.

    Je continue à préparer ma fête d'anniversaire qui aura lieu samedi soir prochain ; beaucoup de choses à penser pour recevoir correctement une cinquantaine de personnes.

    J'aurai de l'aide pour préparer la salle dont ta soeur de coeur, Nathalie, que je viens d'appeler puisque c'est son anniversaire aujourd'hui.

    Cette semaine, nous sommes allés au cimetière pour vérifier que tout était encore en place sur ton monument ; il faisait froid et le vent soufflait à 100 kms/heure. Moi qui ne suis pas frileuse, tu le sais, j'ai cru que j'allais me congeler sur place alors que j'allais à pied travailler à la clinique vétérinaire. Depuis hier, il pleut, il pleut... Oh que tu n'aurais pas aimé cette période de l'année !

    Ce soir, je travaille puisque la clinique est de garde pour le week-end. Alors que j'en rentrais hier soir, le téléphone a sonné ; c'était Irène qui nous demandait si nous voulions aller avec elle et Patrick manger au restaurant chinois d'Orange. Ni une, ni deux, passage sous la douche, enfilage de vêtements propres et en avant pour passer une petite soirée sympa. J'aime l'improvisation et l'aventure.

    Demain, ton tonton Didier est hospitalisé pour deux jours ; il a reçu un courrier d'un nouveau spécialiste pour lui dire qu'en définitive et après étude approfondie du dernier scanner, il s'avère qu'en effet, il y aurait un problème sur un os du dos. Cancer ? Bizarre car ton tonton ne ressent plus de douleurs à cet endroit-là alors qu'il ne prend plus de médicaments depuis un bout de temps. Et avec toi, je suis bien placée pour savoir que les douleurs dues à ton cancer des os ne se sont jamais arrêtées d'elles-mêmes. "ça peut arriver", lui a dit le spécialiste. Bref, ton tonton en a marre des peut-être bien que... peut-être pas... qu'on le balade, quoi ! Il va passer une batterie d'examens qui nous dira sûrement ce qu'il en est en définitive. On croise les doigts.

    Depuis un long moment, je suis le blog d'une maman prénommée Isabelle et atteinte d'un cancer ; elle a besoin de soutien dans son combat alors je mets ici un lien qui mène à son blog pour que les gens qui te rendent visite puisse aller lui rendre visite et peut-être lui laisser un petit message :

    ISABELLE

    Je vais maintenant allumer la cheminée car ton papa de coeur qui travaille dans les frigos aura encore du mal à se réchauffer sans elle.

    Plus ma fête approche, plus je pense à toi. Tu n'aurais pas manqué d'y participer. Je guetterai bien sûr ce soir-là un petit signe de toi qui me dira que tu es là avec nous. Je t'aime, mon fils.

    r86e68so

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    6 commentaires