• Je reviens sur ce blog que j'ai créé pour te parler.

    Oh, je n'ai pas eu à en chercher le chemin puisque j'y reviens régulièrement pour relire mes derniers écrits.

    Je te raconte ma vie actuelle avec mes voyages, mes sorties, mes soirées en famille ou entre amis mais malheureusement, tu n'es pas là pour y participer.

    Je passe une période de gros blues ; je pleure en cachette pour un rien, mon coeur se serre en pensant que tu n'es plus là, que ton sourire n'illumine plus mes journées.

    Bref, après 8 ans, tu me manques de pire en pire et je me pose la question de savoir combien de temps il va falloir que je vive ainsi une vie qui n'est plus une vie.

    Et pourtant, ton papa de coeur est adorable ; il vient de recevoir une prothèse complète de hanche et il passe ses nuits à souffrir après ses séances de rééducation intensives qui ont lieu du lundi au vendredi pendant 3 heures d'affilée. Je suis certaine qu'il pense souvent à toi et aux souffrances atroces que tu as endurées.

    Cela fait maintenant 3 ans que je n'ai pas vu ton frère ; j'en ai des nouvelles de temps en temps si je provoque le contact mais bon... je ne peux pas l'obliger à faire ce qu'il n'a pas envie de faire. Le fait de le savoir en bonne santé me console.

    Je n'oublie rien, mon fils, et surtout pas le soleil que tu mettais dans ma vie. Tu vois, en écrivant cette simple phrase, je pleure. Mais il n'y paraîtra rien quand ton papa de coeur rentrera de sa rééducation. Il se ferait trop de souci.

    Je t'aime, mon ange, et je t'aimerai pour l'éternité qui, je l'espère de toutes mes forces, nous réunira.

    4 octobre 2016 : un petit passage


    votre commentaire
  • Me revoici après quelques semaines d'absence ou plutôt mois d'absence.

    J'avais créé ce blog pour te parler sur Kazeo et il vient d'être muté sur Eklablog ; ça a provoqué une impossibilité de venir ici pendant un certain temps.

    Et puis, avant ça, il y a eu les fêtes de fin d'année qui ont eu, comme chaque année depuis ton départ, un goût de gros manque et de non envie de faire la fête. Pas de réveillon pour Noël ni pour le jour de l'an. Par contre, nous sommes allés manger chez Irène et Patrick le jour de Noël

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    et au restaurant La Margelle entre amis le jour de l'an

    23 février 2016 : une autre année

    Le week-end qui a suivi le jour de l'an, nous sommes montés chez ta tata Evelyne et ton tonton Didier pour y récupérer ta mamie ; nous avons fait la surprise à ton tonton Didier de lui fêter le statut de retraité qu'il a acquis le 1er janvier ; pour l'occasion, ton papa de coeur avait mitonné un repas que nous n'avions plus qu'à réchauffer sur place

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    Une dizaine de jours après, nous avons fait un aller/retour pour ramener ta mamie là-bas.

    Et puis, le 22 janvier, nous avons pris la direction de l'aéroport de Marseille où nous avons embarqué, en compagnie d'Hélène et Christian, à bord d'un avion qui nous a menés jusqu'à Rome ; 2 jours 1/2 formidables sur place pendant lesquels nous avons parcouru 52 kms à pied et mangé dans des restaurants typiques qui nous ont régalés.

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    23 février 2016 : une autre année

    Depuis, ton papa de coeur est entré à la clinique de Fontvert pour s'y faire retirer les vis qu'on lui avait mis dans la cuisse droite suite à une chute de vélo ; et cela en prévision de la prothèse de hanche qu'on va lui poser courant septembre. Il est donc en arrêt de travail depuis le début de ce mois et doit reprendre le travail, si tout va bien, samedi qui vient. Je dis bien si tout va bien parce qu'il souffre énormément d'un genou pour lequel il va passer un irm ce même samedi après-midi.

    Hors ça, ton papa de coeur commence à prendre goût au fait de ne plus avoir la contrainte de se lever tôt le matin ; je crois bien et j'espère que 2017 le verra enfin s'arrêter de travailler.

    Voilà, mon coeur, je vais lancer la publication de ce petit message que j'avais envie de t'écrire, à 4h25 du matin, pour la première fois sur Eklablog ; on verra bien dans quel état il sera une fois publié.

    Je t'aime de tout mon coeur, mon fils, et tu me manques à la folie.


    votre commentaire
  • Voilà plus de 4 mois que je ne suis pas venue te parler ici, mon coeur ; et pourtant, il s'en est passé des choses depuis : des bonnes comme des mauvaises. Mais bon, tu sais bien que je ne t'oublie pas et que je pense à toi chaque jour qui se lève comme je pense à ton frère.

    On a fait beaucoup de sorties et de repas entre amis, dont la paëlla annuelle chez Bernadette et Elie.

    Début août, Noëlle et Lucien nous ont offert un dimanche belle balade et restaurant ; une super journée.

    IMGP5418
    IMGP5420

    Du coup, fin août, nous les avons emmenés dans notre restaurant préféré, Dame l'Oie, à Pernes les Fontaines ; il se sont régalés comme tous ceux qu'on emmène là-bas.

    Fin août, nous sommes partis (tu sais que je me sauve de la maison pour la date maudite du 3 septembre à laquelle tu as quitté cette terre il y a maintenant 7 ans) une dizaine de jours en Bretagne, endroit que nous ne connaissions pas encore mais que nous avons adoré ; nous avons d'abord passé quelques jours chez nos amis Eliane et Joël, puis j'avais réservé une chambre d'hôtes dans les Côtes d'Armor où nous avons découvert des lieux magnifiques. C'est la première fois que j'entends ton papa de coeur qu'il pourrait déménager hors Vaucluse.

    IMGP5670
    Notre maison d'hôtes à Plemy (9)
    Ploumanach et une partie de la côte de granit rose (35)
    Ploumanach et une partie de la côte de granit rose (37)

    Nous sommes rentrés pour aller déposer des fleurs sur ton monument le 11 septembre, date à laquelle tu aurais eu 32 ans.

    IMGP5979

    Le week-end qui a suivi, tes tatas Isabelle et Evelyne, tes tontons Hervé et Didier sont venus passer quelques jours chez nous ; ça m'a aidée à passer le cap de ce début septembre.

    Fin septembre, nous avons reçu à la maison Gisèle et Maurice, des amis rencontrés lors de notre toute première croisière sur le Costa Concordia en janvier 2011 ; nous avons gardé contact avec eux et avec un autre couple Claudine et Willy.

    IMGP5991

    Début octobre, j'ai rejoint par le train ta mamie hospitalisée à Dijon pour un problème à l'oeil ; le jour même, nous sommes rentrées chez elle en taxi médicalisé et là-bas, nous attendaient ta tata Evelyne et ton tonton Didier avec qui je suis redescendue quelques jours après sur Lyon ; un train m'a ensuite ramenée à la maison.

    Mi octobre, c'est ton papa de coeur qui est entré en clinique pour la pose de stents dans certaines veines ou artères. Une chose sérieuse à bien surveiller.

    L'avant dernier week-end d'octobre, nous l'avons passé, avec Noëlle et Lucien, chez Fernande et André qui possède un appartement à Saint Raphaël ; encore un super week-end en bonne compagnie.

    IMGP6112

    Et le dernier week-end d'octobre, nous sommes retournés à Dame l'Oie avec Bernadette, Elie, Viviane et Jacques qui, eux deux, ne connaissaient pas encore ce restaurant. Même régal pour eux.

    IMGP6152

    Début novembre, j'ai consulté l'endocrinologue qui me surveille suite à la sleeve dont j'ai bénéficié début mars ; tout va bien au niveau vitamines et plus de diabète en vue, donc plus besoin de cachets. Ouf...

    Dans la foulée, j'avais rendez-vous avec le chirurgien qui, lui, m'a diagnostiqué une éventration ; ben oui, on ne m'avait pas prévenue que même 9 mois après, la paroi abdominale restait fragile : un port d'aspirateur lourd et une rentrée de bois pour l'hiver ont aidé à déclencher le problème. On a donc fixé une date d'intervention après la croisière que nous avions réservée du 7 au 18 novembre avec tes tatas Isabelle et Evelyne, ainsi que tes tontons Hervé et Didier.

    Malheureusement, la croisière, nous ne l'avons faite qu'à 4, ton tonton Didier ayant été hospitalisé en urgence pour problème respiratoire sévère ; la croisière a été une découverte pour ta tata Isabelle et ton tonton Hervé qui, apparemment, sont prêts à recommencer. Ta tata Evelyne et ton tonton Didier nous ont évidemment manqué et, heureusement, nous pouvions avoir contact avec eux chaque jour par SMS.

    Jour du départ (1)
    Malaga (62)
    Malaga (63)
    Madère (124)
    Ténérife (40)
    Lanzarote (158)
    Lanzarote (159)
    Jour 9 en mer (64)
    Jour 9 en mer (73)
    Savone (99)
    Savone (101)

    Pendant notre voyage, des attentats ont été commis par des terroristes à Paris ; quand nous avons appris ça par la télé, ma pensée est allée directe vers ton frère qui habite là-bas et à qui j'ai vite envoyé un sms auquel il a répondu quelques heures après (il dormait après une nuit de boulot) : l'angoisse en attendant son message !

    Ton tonton Didier est resté plus d'un mois à l'hôpital ; à notre retour de croisière, nous sommes montés sur Lyon pour lui rendre visite.

    Ce mercredi, j'ai donc été opérée pour mon éventration et suis sous soins pendant une dizaine de jours ; ça ne va pas m'empêcher de monter sur Lyon demain avec ton papa de coeur ; on dormira chez Isabelle et Hervé et le lendemain midi, on mangera tous ensemble chez Evelyne et Didier.

    Demain matin, l'infirmière à domicile me fera un pansement propre après avoir retiré le drain que je me promène depuis l'opération : ce sera une délivrance. Pour calmer la douleur que j'évalue à 1 en rapport avec celle que tu as ressentie lors de ton cancer des os, j'ai des médicaments à prendre toutes les 3 heures.

    Tu vois, mon fils, ça bouge dans nos vies. Et on a encore des projets en vue ou en route, tels un week-end prolongé à Rome en janvier, le séjour chez nous de nos amis bretons en mars et un gîte réservé pour une semaine près de Bordeaux avec tes deux tatas et tes deux tontons (on croise fort, fort les doigts pour qu'Evelyne et Didier puissent venir avec nous) en mai.

    Tu me manques toujours autant, mon ange, et tu me manqueras tout le reste de ma vie terrestre ; ton frère me manque aussi car je le vois peu vu la distance qui nous sépare.

    Je t'aime, mon fils ; je vous aime, mes fils.

    coeur-qui-bat


    votre commentaire
  • Voilà bientôt deux mois que je ne suis pas venue te parler ici, mon ange.

    Deux mois pendant lesquels nous avons fait beaucoup de repas en famille ou entre amis chez nous ou chez eux ; je ne vais pas te les énumérer car tu prendrais peur et puis, tu sais, non ?

    Nous avons eu ta mamie "en pension" pendant une quinzaine de jours et en avons profité pour l'emmener tester un restaurant à Saint Rémy de Provence, manger au restaurant chinois

    IMGP5236

     

    et, avec la complicité de tes tatas et tontons, lui avons fêter ses 86 ans dans notre restaurant préféré de Pernes les Fontaines, puis le lendemain midi chez nous.

    Anniv Maman 010
    Anniv Maman 013
    Anniv Maman 037

    De bien supers moments.

    Avec une amie ex collègue de travail et sa famille, je suis allée voir une pièce de théâtre dans le cadre des festifourires de la ville : Madame Jeannine ; on a bien rigolé.

    De son côté, ton papa de coeur est allé voir Johnny Hallyday à Nimes avec son neveu.

    Début juillet, nous avons fête l'anniversaire de notre ami Lucien ; une surprise pour lui de voir arriver tout ce monde dans son jardin.

    IMGP5277
    IMGP5286

    Dimanche dernier, c'est l'anniversaire d'Hélène que nous avons fêté chez elle ; une bonne partie de rigolade avec une bataille de volley dans la piscine.

    Demain midi, nous attendons pour un petit repas ta tata Evelyne et ton tonton Didier ; le soir, c'est Irène, Patrick, Hélène et Christian que nous aurons à table.

    Et dimanche midi, c'est chez Bernadette et Elie que nous irons manger la paëlla annuelle.

    Je vais répondre à la question de Marialis : toute cette énergie, je la trouve au fond de moi en pensant que chaque jour qui passe me rapproche de mes retrouvailles avec Fabien et que ces jours-là, il faut que je les passe du mieux possible puisque c'est ce qu'il aurait voulu ; et puis, bouger, bouger fait que le temps passe plus vite. Merci, Marialis, de continuer à suivre ce blog. Et merci à tous ceux qui le suivent dans l'ombre, ce qui me dit que Fabien est toujours vivant dans leur tête.

    Et merci à toi, Fabien, d'être toujours là près de moi ; avant hier soir, je t'ai parlé mentalement d'un problème et, comme par hasard (là, j'ironise car je sais que ce n'est pas le hasard mais toi), alors qu'on était dans la cuisine, la petite lampe touch du salon s'est allumée sans qu'on fasse quoique ce soit hier midi.

    Je t'adore, mon fils.

     

     


    2 commentaires
  • Et bien voilà, mon fils, je viens de passer une autre nuit blanche ; ça fait un moment que ça ne m'était pas arrivé. Lors de notre dernière entrevue, le psy m'a dit que c'est certainement dû au fait que j'ai arrêté tout de go les antidépresseurs et le Xanax ; alors, ça prendra plusieurs mois avant que mon corps s'habitue à fonctionner sans comprimés. Si toutefois ça ne se calme pas dans les mois qui viennent, il m'enverra voir un spécialiste du sommeil. A suivre donc...

    Nous avons passé une dizaine de jours en Alsace en compagnie de ta tata Evelyne et de ton tonton Didier ; nous y ont rejoints pour quatre jours ta tata Isabelle et ton tonton Hervé. Un super séjour pendant lequel nous nous sommes régalés tous ensemble tant au niveau gustatif qu'au niveau des yeux.

    IMGP4905
    IMGP4931
    IMGP4975
    IMGP5046
    IMGP5048
    IMGP5078
    IMGP5089
    IMGP5091
    IMGP5139

     

    Vendredi soir, nous avons eu la visite surprise d'Irène et Patrick qui nous ont conviés à les suivre chez eux pour une soirée pizza. Un bien bon moment en leur compagnie.

    Samedi soir, sont venus manger chez nous Bernadette, Elie, Nathalie, Laurent, Didier et Marie-Hélène. Une bien bonne soirée et un bon repas concocté par ton papa de coeur.

    Hier, c'était la fête des mères. Ton papa de coeur m'a offert un beau bouquet de roses et a tenu à m'emmener au restaurant : nous sommes donc allés à La Cassolette à Bédarrides. En sortant, nous sommes allés rejoindre notre ami Lucien sur son lieu d'exposition de peintures à Séguret.

    Tout à l'heure, j'ai rendez-vous chez le psy à qui je vais raconter de quelle manière j'ai géré le côté alimentaire pendant mon séjour en Alsace ; et puis, je lui dirai aussi que ton frère m'a téléphoné dans le courant de la semaine dernière, ce qui m'a fait chaud au coeur même si je ne sais pas comment le lui exprimer.

    Mercredi après-midi, nous irons tenir compagnie à Georges dans sa maison de convalescence à Marseille.

    Et vendredi soir, nous recevrons à table Bernadette, Elie, Patricia et Thierry, mon ancien "chef" à la clinique vétérinaire.

    Lundi prochain, nous ferons un aller retour chez ton tonton Didier pour récupérer ta mamie qui restera chez nous une quinzaine de jours.

    Tu vois, mon coeur, une semaine encore bien occupée.

    Mais dans tout ça, je ne t'oublie pas et je ne t'oublierai jamais. Je t'aime, mon ange.

     

     

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires